My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
Tendances, entrepreneuriat, innovations et actualité digitale : Amazon et Monoprix signent un partenariat
RETOUR
News - Tech

Amazon et Monoprix signent un partenariat

Le géant américain s'empare de l'alimentaire

28/03/2018

Les produits alimentaires Monoprix seront bientôt disponibles pour les abonnés du service Prime Now d’Amazon.

La firme de Jeff Bezos vient d’ajouter une nouvelle corde à son arc. Offrant initialement la livraison gratuite à domicile un jour ouvré pour les produits éligibles, l’abonnement payant d’Amazon dénommé Prime a vu progressivement son offre de services s’étoffer avec la vidéo à la demande (Prime Video), le stockage illimité de photo sur l’Amazon Drive ou encore dernièrement des jeux vidéo indépendants en accès libre par le biais de la plateforme de streaming Twitch. Et maintenant l’alimentation.

 

 

Les produits Monoprix en livraison express sur Amazon

 

À vrai dire, cela fait presque deux ans qu’Amazon s’est lancé dans le secteur en France avec Prime Now, son service de livraison express de produits alimentaires à Paris. Mais avec le partenariat conclu avec Monoprix annoncé lundi 26 mars, le service change de dimension. D’ici quelques mois, pas moins d’une dizaine de milliers de références viendront étoffer le catalogue de la plateforme au travers d’une boutique virtuelle dédiée. De quoi largement trouver son bonheur pour celles et ceux qui trouvaient l’offre du géant américain encore trop juste dans le domaine alimentaire. Pour l’instant, seuls Paris et 21 villes de la petite couronne sont concernés par cet annonce. Toutefois, en cas d’extension du service Prime Now, Monoprix s’est dit prêt à suivre Amazon.

 

En plus de l’accès aux produits alimentaires de la filiale du groupe Casino (ceux des marques de distributeurs comme Monoprix Bio ou Monoprix Gourmet mais également les produits frais…), les abonnés aux services pourront se faire livrer en une heure pour 7,90 euros. Pour un panier d’achat supérieur à 40 euros, l’attente sera de deux heures et la livraison gratuite. Par cette opération, Amazon vise une clientèle pressée à fort pouvoir d’achat qui est le cœur de cible de Monoprix.

 

 

Monoprix Go

 

Du côté de l’enseigne française, ce partenariat est l’occasion de renforcer une stratégie omnicanale déjà bien avancée. En plus de 800 magasins répartis sur plus de 250 villes en France, Monoprix est un pionnier de la livraison à domicile lancée dès 1990. Aujourd’hui, l’enseigne réalise plus de trois millions de livraisons par an dans plus de 150 villes. De plus, elle propose une multitude de services centrés sur le client. C’est ce qu’elle appelle « le plaisir des courses sans la contrainte ». À ce titre, on peut citer la « Livraison à domicile + » par lequel le client remplit son caddie en magasin avant de se faire livrer à domicile et de payer à ce moment. Ironie de l’histoire : au moment du lancement en grande pompe d’Amazon Go à Seattle, le supermarché sans caisse ni file d’attente, Monoprix s’était moqué de l’initiative arguant qu’il parvenait au même résultat avec « Livraison à domicile + » le tout sans capteur, ni charges supplémentaires.

 

 

 

 

Cette association intervient à un moment où le secteur de la grande distribution est en pleine restructuration à l’image du plan de départ volontaire ayant touché 2 400 salariés de Carrefour. D’ailleurs, l’annonce de ce partenariat s’est faite le jour même où Leclerc lançait son service de livraison à domicile à Paris en 24 heures appelé « Leclerc chez moi ». Pour rappel, le distributeur avait refusé par le passé de s’associer à Amazon par crainte de perdre son image commerciale. Le groupe Casino fait le pari de se rapprocher d’un concurrent potentiel pour éviter de l’avoir contre lui et prendre de l’avance sur les autres marques. Une stratégie risquée à terme ? En attendant, le titre du groupe a bondi de 7,59 % à la Bourse de Paris dès le lendemain de l’annonce.

 

 

 

Article de Thierry Randretsa

 

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise