My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
Tendances, entrepreneuriat, innovations et actualité digitale : Casque de réalité virtuelle HTC Vive : le niveau Pro
RETOUR
News - Réseaux sociaux

Casque de réalité virtuelle HTC Vive : le niveau Pro

19/01/2018

C’est une des vedettes du CES de Las Vegas, dans le domaine de la réalité virtuelle. Son nom : le HTC Vive Pro. Décryptage.

C’est peu dire que 2018 sera une année charnière pour la réalité virtuelle. En effet, de nombreux casques sont annoncés pour cette année aussi bien dans le domaine low cost comme l’Oculus Go de Facebook que dans le secteur haut de gamme avec le Pimax et sa définition 8k. On retrouve cette effervescence dans les présentations faites au Consumer Electronics Show (CES) qui se tient à Las Vegas. Nombre de constructeurs sont venus exposer leur produit en la matière. Parmi eux, on peut citer HTC et la nouvelle version de son HTC Vive : le HTC Vive Pro.

 


Trois nouvelles lettres pour une (r)évolution


Tout comme le Pimax, le nouveau casque de la société taiwanaise boxe clairement dans la catégorie de la VR haut de gamme. D’ailleurs, la qualification de « Pro » n’est pas usurpée, certaines des améliorations qu’il présente par rapport à son prédécesseur ayant été justement demandées par des professionnels comme les constructeurs mobiles.

Une de leurs doléances était l’amélioration de la définition. C’est chose faite. Avec ses deux écrans Oled culminant à 2880 x 1600 pixels, le HTC Vive Pro améliore la définition de l’image de 78 % par rapport à son prédécesseur. Pour rappel, celui-ci atteignait les 2160 x 1200 pixels. De même, la densité de pixels passe de 448 à 615 pixels par pouce. Par comparaison, le Playstation VR, qui est le casque le plus vendu actuellement, n’atteint que 1920 x 1080 pixels. On peut donc s’attendre à des graphismes extrêmement fins. Surtout, on espère que le HTC Vive Pro mettra fin à un problème récurrent dans le secteur de la VR : la grille de pixels de l’écran des casques est souvent visible à l’œil nu, ce qui nuit à l’immersion.

Si la définition s’améliore, le champ de vision (ou FOV pour « Field of View ») ne change pas d’un iota. Il reste bloqué à 110 degrés. On est encore loin de celui de l’oeil humain qui est à peu près égal à 200 degrés.

Par contre, HTC s’est attaqué à un autre désagrément de la réalité virtuelle : l’omniprésence des câbles dans lesquels nous avons vite fait de nous emmêler. À cet titre, le PSVR en est l’illustration avec une longueur de fils qui avoisine les 20 mètres. Avec le Vive Pro, nous pourrons librement déambuler dans les univers virtuels à l’aide du Vive Wireless Adapter compatible aussi bien avec le Pro qu’avec son prédécesseur. L’appareil fonctionne à l’aide d’une technologie WidGig (Wi-Fi haut débit) d’Intel proposant une bande de fréquence confortable de 60 Ghz censée minimiser la latence. Nos mouvements seront d’autant plus libres que le roomscale (la zone dans laquelle peut se déplacer l’utilisateur) atteindra les dix mètres carré.

Toutefois, aucune information n’a été divulguée au sujet de l’autonomie de cette adaptateur.

S’agissant de la partie sonoRe, le HTC Vive Pro est nativement équipé d’écouteurs contrairement au premier du nom, même si la version Deluxe a pallié à ce manquement. On annonce un son spatial de bien meilleur qualité et ce d’autant plus que deux microphones permettent une réduction active du bruit environnant.

 


Le confort d’abord


Mais il n’y a pas que sur la partie technique que le HTC Vive Pro fait des progrès. Sur le plan de l’ergonomie, il est plus léger que son prédécesseur. Autre point important à souligner : le poids est mieux réparti sur l’ensemble du crâne là où le HTC Vive avait tendance à faire pencher vers l’avant avec de possibles tensions au niveau du cou.

À cela, il faut signaler l’ajout d’une molette à l’arrière du crâne pour mieux ajuster le casque. Le nouveau design empêche que la lumière externe filtre à l’intérieur du casque au niveau du nez ce qui a tendance à sortir l’utilisateur de l’expérience.

Le HTC Vive Pro est dorénavant affublé d’une deuxième caméra frontale. Cela peut être pratique pour voir ce qui se passe autour de soi (dans le monde réel), notamment pour prendre ses contrôleurs après l’installation du casque ou pour éviter de blesser quelqu’un quand on joue. On peut imaginer que cette caméra sera aussi utilisée par les créateurs dans le cadre des applications de réalité virtuelle.

En définitive, la société taïwanaise a annoncé une sortie pour le premier semestre 2018 sans donner plus de précisions. Pour le prix, rien n’a été communiqué mais on peut s’attendre à ce que le HTC Vive Pro se situe dans la tranche la plus haute. Rappelons qu’à sa sortie, le prix du HTC Vive était de 800 dollars. N’oublions qu’il faudra débourser une somme supplémentaire pour acquérir les contrôleurs. Ceux du HTC Vive pourront être réutilisés.

L’adaptateur sans fil est annoncé pour le troisième trimestre 2018 mais nous ne connaissons pas encore le prix. Pour se faire une idée, l’autre module sans fil du HTC Vive nommé TPCast Wireless Adaptor for Vive coûte environ 350 euros.

Si on ajoute à cela le fait que vous devrez avoir un PC extrêmement performant pour supporter ce bijou de technologie, la facture risque d’être salée.

 

 


Article rédigé par Thierry Randretsa

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise