My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
Tendances, entrepreneuriat, innovations et actualité digitale : Collecte massive de données par Facebook : c’est au tour des appels téléphoniques et des SMS
RETOUR
News - Réseaux sociaux

Collecte massive de données par Facebook : c’est au tour des appels téléphoniques et des SMS

Vos métadonnées capturées

29/03/2018

Alors que Facebook est pointé du doigt pour ses négligences dans l’affaire Cambridge Analytica, des internautes ont fait la lumière sur d’autres pratiques douteuses du réseau social en matière de collecte de données.

Facebook est loin de voir le bout du tunnel. Chaque jour apporte son lot de rebondissements, de révélations et de témoignages. Il faut dire que l’affaire est loin d’être mineure : 50 millions d’utilisateurs ont vu leurs données recueillies par la société d’analyse Cambridge Analytica à leur insu dans leur grande majorité. Alléguant le motif de la recherche scientifique, elle s’en est servie pour influencer le vote des électeurs en faveur de Donald Trump par de la publicité ciblée, basée sur leurs traits de personnalité lors des dernières élections présidentielles américaines.

 

Des appels à supprimer son compte Facebook ont circulé sur Twitter sous le hashtag #DeleteFacebook à l’initiative de Brian Acton, fondateur de la messagerie Whatsapp. Même Elon Musk, le patron star de Tesla et SpaceX s’est prêté au jeu en supprimant les pages Facebook de ses deux entreprises ainsi que son profil ! Avant d’appliquer la « sentence », certains internautes ont voulu s’assurer de la pertinence du « verdict » en téléchargeant l’intégralité de leurs données détenues par Facebook. Ils n’ont pas été déçus.

 

 

Après les données, les métadonnées

 

Tout d’abord, il convient de préciser que cette opération est accessible à tout en chacun. Pour cela, il suffit de se rendre dans les paramètres, puis de cliquer sur « Télécharger une copie de vos données Facebook ». C’est ce qu’a fait un twittos néo-zélandais du nom de Dylan McKay qui a publié une partie de ses résultats sur Twitter. Ces derniers permettent de rendre compte, qu’outre les messages, les photographies ou encore les publicités sur lesquelles on a cliqué, Facebook garde également une trace… des appels téléphoniques et des SMS ! En fait, il s’agit des métadonnées comme la date et l’heure de l’appel (et des messages), sa durée, le numéro du correspondant ainsi que le répertoire. Le tout se présente sous la forme d’un historique. À noter que seuls les utilisateurs Android sont visés par ces enregistrements pour les applications Messenger et Facebook Lite.

 

 

Expérience utilisateur et respect de son consentement

 

Quel rapport ces données ont avec Facebook, serait tenté de se demander le mobinaute soudainement devenu plus soucieux du respect de sa vie privée ? L’entreprise lui répond sur son blog avec ses éléments de langage habituels : « trouver et rester en contact avec les personnes qui vous sont chères » offrir « une meilleure expérience sur Facebook ». Nous n’en saurons pas plus à ce sujet.

 

Par contre, l’article se présente aussi (et avant tout) comme une entreprise de vérification des faits. Soucieuse de soigner une image qui ne cesse de s’écorner avec l’accumulation des affaires, la firme de Menlo Park prend le soin de démontrer que la récupération de ces données se fait avec le consentement de l’utilisateur même si le choix est quelque peu biaisé sur Messenger : soit vous actionnez la fonctionnalité, soit vous remettez la décision à plus tard. En aucune cas, il ne vous est proposé de la refuser tout de suite comme c’est le cas sur Facebook Lite. Toutefois, l’utilisateur peut revenir sur son autorisation ultérieurement en allant dans les paramètres de l’application. Il est également possible de désactiver l'enregistrement continu de l'historique des appels et des textes tout en gardant le téléchargement des contacts activé. Autre alternative offerte à l’utilisateur : la suppression de toutes les informations concernant les contacts et les échanges avec eux dans les options de gestion et d’importation des contacts.

 

Par ailleurs, Facebook rappelle que cette fonctionnalité est disponible depuis plusieurs années sur Messenger et Facebook Lite et qu’elle est commune à la plupart des applications et des services sociaux en ce qu’elle permet de se connecter plus facilement avec les personnes avec lesquelles on souhaite entrer en contact.

 

Pour finir, Facebook affirme qu’elle ne collecte pas le contenu des conversations et des messages. Les informations recueillies sont stockées en sécurité. Elles ne sont pas vendues à des tierces parties. Pas sûr que le propos convainc beaucoup de monde actuellement alors qu’après enquête d’un certain nombre de médias, c’est la gestion des permissions par d’anciennes versions d’Android qui serait en cause.

 

 

 

Article de Thierry Randretsa

 

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise