My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
RETOUR
News - Tech

Crowdfunding & Nice-Matin

Le Crowdfunding à la rescousse de Nice-Matin

11/08/2014

Voilà bientôt une semaine que les salariés des titres de presse du groupe Nice-Matin ont lancé leur projet de financement participatif. Créé sur la plateforme Ulule, ce dernier a pour objectif de récolter 300 000 euros dans le but de racheter les titres de presse Nice-Matin, Var-Matin et Corse-Matin et de sauver le maximum d'emplois.

Depuis sa mise en redressement judiciaire suite à une gestion calamiteuse, de nombreux acheteurs potentiels se sont manifestés. Cependant, l'offre n'est pas au goût des employés étant donné que 400 à 800 d'entre eux se retrouveraient sans emploi. Les salariés se sont ainsi mobilisés pour racheter leur journal et proposer un plan social bien plus avantageux et respectueux.

 

Cette initiative qui s’apparente à une solution de la dernière chance a été motivée par une fervente lectrice du journal de 91 ans qui, à travers les décennies, a vu son quotidien préféré grandir puis péricliter. Elle a ainsi adressé un courrier à la rédaction pour faire part de sa volonté d’effectuer un don de 3800€, si cela pouvait aider à sauver le journal. L’équipe, qui avait déjà songé à solliciter l’aide des lecteurs fidèles sans pour autant franchir le pas, a vu en ce geste de solidarité un signe que le journal pouvait encore s'offrir un avenir grâce à ses lecteurs.

 

 

Pourquoi 300 000 euros ?

 

Les 300 000 euros ne représentent qu'une toute petite partie de l'argent nécessaire au rachat. En effet, nous avons d’une part les salariés qui ont chacun investi plusieurs milliers d’euros pour un total de 2 millions d’euros, 1 million provenant de l’Union Régionale des Sociétés Coopératives et Participatives, 3 millions provenant de partenaires privés et 6 millions d’emprunts bancaires. les 300000 euros que les salariés espèrent recueillir grâce à la plateforme de crowdfunding serviraient majoritairement à sauver 10 emplois et proposer une solution plus avantageuse aux salariés en départ volontaire, par rapport à ce qui les attend en cas de rachat par l’un des candidats à la reprise.

 

Jean-François Roubaud, délégué syndical de la SNJ et journaliste instigateur du projet demeure réaliste et admet qu'idéalement, ce serait 3 millions d'euros qu'il faudrait récolter.

 

 

Après une semaine, où en sommes-nous ?

 

Seulement quelques heures après la mise en ligne de leur projet de crowfunding, le groupe Nice-matin avait déjà recueilli 70000€. La barre des 130 000€ a été récemment franchie. Les internautes ont donc encore 41 jours pour apporter les 170 000€ restants. La réussite semble à portée de main étant donné l'engouement autour de ce projet.

 

Il faut savoir que le Nice-Matin est le seul journal local de la capitale azuréenne. Les Niçois sont ainsi nombreux à éprouver un attachement personnel au titre de presse et ils veulent ainsi mettre toutes les chances de leur côté pour préserver son intégrité et sauver ses journalistes.

 

Les 70000€ récoltés ne proviennent cependant pas uniquement de fervents lecteurs. En effet, beaucoup de personnes à travers la France ont exprimé leur soutien. Que ce soit un compatriote travaillant dans la PQR en Île-de-France ou un âme charitable en Bretagne qui a été touchée par leur appel à l'aide, nombreux sont celles et ceux qui œuvrent pour voir le journal perdurer. Si vous aussi souhaitez prendre part à ce nouveau chapitre et offrir votre soutien à Nice-Matin, rendez-vous sur http://fr.ulule.com/sauvons-nicematin.

 

Les récompenses proposées aux donateurs varient en fonction du montant de leur contribution. En effet, à partir de 5€ (le minimum), votre nom et photo apparaîtront dans le premier numéro du journal, 10€ vous donneront un mail de remerciement et 25€ une version PDF du journal du jour de votre naissance. D'autres récompenses pour des montants plus élevés sont également proposées, comme un abonnement numérique de deux mois, une soirée cocktail de remerciements, la possibilité de suivre un journaliste sur le terrain et pour les plus grands donateurs : devenir rédacteur en chef pour une journée.

 

Nice-matin a réellement su tirer l'épingle du jeu et proposer des offres alléchantes aux participants. Reste à savoir si beaucoup de donateurs se sentiront l'âme d'un rédacteur.

 

 

 

Article rédigé par Jérémy Jager

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise