My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
Tendances, entrepreneuriat, innovations et actualité digitale : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les statistiques expliqué à… un chat !
RETOUR
Leader ship - Fiches techniques

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les statistiques expliqué à… un chat !

Vulgarisation scientifique sur Youtube

07/03/2018

La chaîne Youtube « La statistique expliquée à mon chat » connaît un succès grandissant. Décryptage d’un projet de vulgarisation scientifique pas comme les autres.

Le chat est-il forcément synonyme de succès sur internet ? C’est typiquement le genre de question que la chaîne Youtube « La statistique expliquée à mon chat » pourrait traiter. Au vu de son succès, on serait tenté de répondre par l’affirmative. En effet, la chaîne comptabilise plus de 150 000 abonnés à l’heure où nous écrivons ces lignes. Ses vidéos font des dizaines, si ce n’est des centaines de milliers de vues.

Pourtant, le sujet abordé est loin d’être un appât à clic : les statistiques. Mais la pédagogie, l’enrobage attrayant et les lolcats font toute la différence.

 


Des statistiques, des chats, une chaîne Youtube


À la base du projet, il y a Nathan Uyttendaele, docteur en sciences et assistant à l’Université Catholique de Louvain. Alors qu’il travaille sur sa thèse, il a l’idée de créer des vidéos portant sur ses thématiques de recherche. Parce qu’on est sur internet, la présence d’un chat lui paraît incontournable. Il n’en faut pas plus au doctorant pour lancer sa chaîne Youtube avec l’aide de Laura Maugeri, infographiste, et de Gwenaël Grisi, compositeur, tous deux contactés sur le web.





Très vite, le trio impose son style. La rondeur des chats et les couleurs chatoyantes viennent adoucir le caractère rugueux de la thématique sur fond de musique enchanteresse. Sur « La statistique expliquée à mon chat », on parle de loi des grands nombres, de théorème central limite et de calcul différentiel. On a connu plus grand public.

Mais la maîtrise du sujet et la pédagogie de Nathan Uyttendaele finissent par faire mouche. Il faut dire qu’en matière de vulgarisation, il n’en est pas à sa première tentative. En effet, il a participé au concours « Ma thèse en 180 secondes » en 2016 pour lequel il a fini finaliste.


 


Les statistiques pour les nuls (mais pas que)


Les vidéos de « La statistique expliquée à mon chat » durent de cinq à dix minutes. Elles mettent en scène le fameux chat Albert, entouré, selon les besoins, de ses amis Oscar, Max et Émilie. Le narrateur (Nathan Uyttendaele) les aide à résoudre des cas pratiques qui sont l’occasion de revenir sur des notions de statistiques. Si certains sujets techniques s’adressent particulièrement aux étudiants, d’autres sont plus susceptibles d’intéresser le public lambda.





Nathan Uyttendaele ne s’interdit pas de traiter des sujets de société. Dans ces contenus, ils n’hésitent pas à égratigner certains médias prompts à confondre vulgarisation et simplification à la limite de la désinformation. C’est ainsi qu’une vidéo sur le salaire moyen de la population belge est l’occasion de rappeler l’imprécision de ce chiffre qui est loin de refléter l’exacte distribution des salaires. L’auteur aime passer par des études faisant des rapprochements improbables (par exemple, entre consommation de boissons lights et risque d’accident vasculaire cérébral ou encore entre consommation de chocolat et intelligence) pour démonter la confusion récurrente entre corrélation et causalité. Les vidéos sont souvent accompagnées d’une longue description faisant office de complément. Elles sont autant de « notes de bas de page » renvoyant aux études citées par le narrateur.

 


Un succès public et critique


Le public ne s’y est pas trompé puisqu’en un peu moins de deux ans, la chaîne enregistre déjà plus d’un million de vues. La vidéo la plus consultée est celle portant sur les différents systèmes de vote. Grâce aux outils statistiques, le chercheur parvient à démontrer que les modes de scrutins utilisés dans les démocraties libérales n’aboutissent pas forcément à une représentation fidèle des opinions du corps électoral. Une approche critique qui plaît tant qu’elle s’adresse aux institutions mais qui n’est pas sans susciter des réactions négatives lorsque, par exemple, l’auteur s’attaque à certaines inexactitudes à propos de l’homéopathie. Dans tous les cas, la démonstration est scientifique. Ce n’est pas pour rien que la chaîne a déjà fait l’objet de deux récompenses prestigieuses : le prix Wernaers en Belgique et le prix Diderot en France.





Sur la forme, il faut saluer la qualité professionnelle des vidéos et ce, depuis le début. Une gageure lorsque l’on sait que le travail est bénévole. Résultat : chaque contenu est le fruit de 100 à 200 heures de travail. Mais avec la reconnaissance du public, les choses pourraient bientôt changées. Depuis peu, les créateurs expérimentent la monétisation des vidéos susceptible d’apporter le coup de pouce nécessaire pour accroître le rythme de production pour l’instant bloqué à un contenu par mois. En attendant, la chaîne Youtube « La statistique expliquée à mon chat » est soutenue par des organismes comme l'Institut Bruxellois pour la Recherche et l’Innovation (Innoviris), le Fonds Ernest Solvay, ou la coopérative CERA. Elle s’est également lancée dans la vente de produits dérivés en ligne, notamment des tasses qui se sont vendues comme des petits pains. Enfin, il est possible de contribuer directement au projet en faisant un don sur le tipeee de la chaîne.

 

 


Article rédigé par Thierry Randretsa

 

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise