My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
RETOUR
News - Tech

Amazon fait des vidéos

Amazon VOD France

07/11/2017

Près d’un an après son lancement en France, Amazon Prime Video s’est fait une place sur le marché très convoité de la vidéo à la demande (VOD). Mais le géant du commerce en ligne ne compte pas s’arrêter en si bon chemin et continue d’investir massivement dans ce secteur.

Sur internet, on dit souvent que « le contenu est ROI » (pour « Return On Investment » en Anglais ou « retour sur investissement » en Français). Amazon l’a bien compris.

 

 

Les retours du Roi

 

Avec 4,5 milliards de dollars d’investissement dans la production de séries TV, de films, de documentaires et de spectacles pour cette année, Amazon n’est pas loin de concurrencer le leader Netflix et ses 6 milliards de dollars. Sauf que ce dernier n’est consacré qu’aux contenus vidéos là où la firme de Seattle peut livrer à votre domicile aussi bien les courses que l’écran 4K, les jouets pour Noël ou le dernier prix Goncourt (également accessible en dématérialisé et directement sur la liseuse maison Kindle).

Résultat : Amazon pèse plus de 135 milliards de chiffre d’affaires. Autrement dit, Amazon a les reins solides et ce d’autant plus qu’elle dispose d’une base de 85 millions d’abonnés pour les seuls États-Unis. Ces personnes paient un forfait annuel pour bénéficier d’avantages divers comme la livraison le lendemain de la commande. Ce sont elles qui ont accès à Amazon Prime Video.

Dès lors, Amazon dispose des moyens pour financer des productions originales. Avec une particularité pour les années à venir : finies les niches qui ont pourtant fait la réputation de la plateforme (comme Transparent et Mozart in the Jungle), la cible est désormais le grand public. Pour atteindre cet objectif, Amazon n’a pas hésité à sacrifier ses séries Z : The beginning of everything et The last Tycoon. Et pour cause : la patron de la société en personne, Jeff Bezos, négocie avec Warner Bros et les ayants-droits de Tolkien pour une adaptation en série TV du Seigneur des Anneaux. Rien que ça !

 

 

Turbulences

 

Cette actualité arrive à un moment où la division vidéo d’Amazon connaît quelques turbulences. Plusieurs exécutifs ont été mis sur la touche, notamment le Président de la filiale Roy Price, accusé de harcèlement sexuel par Isa Hackett, la productrice de la série The man in the high castle. À cela s’ajoute l’absence de prix lors de la cérémonie des Golden Globes alors que les productions Amazon jouissaient de onze nominations. Un échec dans l’univers ultra compétitif de la vidéo à la demande où les distinctions apportent une plus-value indéniable aux productions. Anecdote : ce sont les séries Big little lies (HBO) et The Handmaid’s Tale (Hulu) qui ont raflé la mise. Ces deux projets avaient été refusés par un certain Roy Price par le passé !

 

 

Plus de contenus grand public

 

Mais ces déboires n’ont pas entamé l’appétit d’Amazon pour le grand public, loin de là. Ainsi, l’entreprise souhaite s’imposer dans le domaine de la retransmission en direct des compétitions sportives. Elle a déjà racheté les droits de diffusion de la NFL (la Ligue nationale de football américain), des tournois de tennis ATP (hormis ceux du Grand Chelem) ainsi que ceux du championnat de football allemand. La France ne sera sûrement pas épargnée par ce raz-de-marée comme l’atteste le rendez-vous récent entre le directeur générale de la Ligue de football professionnelle et le responsable d’Amazon Video qui a fait grand bruit.

D’ici la fin d’année, le catalogue d’Amazon Prime Video joue la carte de la comédie avec la nouvelle série créée par Amy Sherman-Palladino The Marvelous Mrs. Maisel qui raconte l’ascension d’une femme dans le domaine du stand-up dans le New York du début des années 60. Les épisodes seront mis en ligne le 29 prochain. Le 15 décembre débute la série Jean-Claude Johnson dans laquelle l’acteur belge Jean-Claude Van Damme s’autoparodie pour le plus grand plaisir de nos zygomatiques. Par ailleurs, la fin de l’année est la saison des pilotes avec trois noms à retenir : The Climb, Love You More et Sea Oak. Au programme : déconstruction du rêve américain, comédie musicale et mort-vivant. Le tout sur le ton de l’humour, évidemment.

Enfin, si le contenu est ROI, le support est le trône avec le déploiement de l’application sur la console Xbox One. De quoi profiter de l’effet d’aubaine créé par la sortie de la nouvelle console de Microsoft, la Xbox One X, le 7 novembre.

 

 

 

Article rédigé par Thierry Randretsa

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise