My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
Tendances, entrepreneuriat, innovations et actualité digitale : Comportements inappropriés : le rappel à l’ordre de Twitter
RETOUR
News - Réseaux sociaux

Comportements inappropriés : le rappel à l’ordre de Twitter

Mise à jour du réseau social

13/11/2017

Dans un billet publié sur son blog vendredi 3 novembre, Twitter a résumé la récente mise à jour de ses règles pour une utilisation décente de la plateforme de microblogging.

« Décente ». Ce terme que nous employons à dessein peut prêter à sourire tant le réseau social fait régulièrement la Une ces derniers temps au sujet du comportement abusif de ses utilisateurs. Que ce soit les nombreuses affaires de harcèlement, la propagande de groupe terroriste, les tweets outranciers d’un certain Chef d’État, l’utilisation de la plateforme comme outil d’ingérence dans des élections, les fake news… nous ne comptons plus les polémiques liées à cette dernière. Pourtant, son logo représentant un oiseau bleu au doux nom de Larry semble si pacifique !

Mais revenons aux règles en question. Ces dernières ont toujours existé. Mais la récurrence des actes de malveillance a peut-être poussé les instances dirigeantes a opéré un rappel en la matière. Non, Twitter n’est pas un état de nature 2.0 qui serait le lieu de la « guerre de tous contre tous ». Le réseau est régi par un certain nombre de normes parmi lesquelles figurent les règles (mais également les conditions générales d’utilisation…). Celles-ci demeurent les mêmes. « Les fondamentaux de nos politiques et de notre approche n’ont pas changé », indique le billet de blog. Néanmoins, la nouvelle version des règles comprend plus de détails et d’exemples. Le but est de s’adapter à l’évolution des comportements en ligne et de faire en sorte que les normes reflètent ces changements tout en étant faciles à comprendre et à respecter.

 

 

Des comportements inappropriés à mettre en perspective

 

Un point important de la mise à jour concerne l’appréciation d’un comportement inapproprié. Le billet de blog insiste sur l’importance du contexte pour juger si un tweet relève du « harcèlement, [de l’] intimidation ou [du] recours à la peur pour réduire la voix d’un autre utilisateur au silence ». Trois facteurs sont prises en compte : le fait que le comportement cible une personne ou un groupe de personnes, l’existence d’un signalement et l’auteur de ce dernier ainsi que la présence d’un intérêt légitime du public.

On se rappelle que c’est sous ce motif que Twitter avait refusé de supprimer les tweets hostiles de l’actuel Président américain à l’encontre de la Corée du Nord. Des messages qui, sous la plume d’un autre profil, auraient certainement été qualifiés de « menace violente » ou de « conduite haineuse » et entraîné sa suspension.

Twitter promet plus de clarification dans une mise à jour à part le 14 novembre.

 

 

L’interdiction stricte du suicide ou des conduites autodestructrices

 

Point de contexte pour tout ce ce qui touche au suicide et à l’automutilation. Les tweets promouvant ces conduites sont strictement interdits. En cas de signalement, la plateforme n’hésite pas, comme elle l’a toujours fait, à venir en aide à la personne en la contactant « pour lui fournir des ressources appropriées, telles que les coordonnées [d’]organismes partenaires de soutien psychologique ».

 

 

Bas les spams

 

Le spam est clairement défini « comme une activité effectuée en bloc ou de façon agressive et visant à manipuler ou à perturber Twitter ou l’expérience des utilisateurs de Twitter afin de générer du trafic pour des comptes, produits, services ou initiatives sans rapport ou d’attirer l’attention sur eux ». À cela s’ajoute une liste non exhaustive de quinze critères susceptibles de qualifier une conduite relevant du spam. Sachez que si vous vous abonnez et/ou désabonnez à de nombreux comptes sur une courte période par des moyens automatisés, si vous envoyez un grand nombre de réponses ou de mentions non sollicitées ou si vous interragissez de façon aléatoire ou agressive avec des tweets, vous êtes dans le collimateur de la plateforme. Celle-ci se repose dorénavant plus sur ce type de signaux que sur la valeur informative des messages partagés.

 

 

Du contenu pour adulte marqué ou censuré

 

Enfin, les contenus comportant de la violence explicite ou de la pornographie sont autorisés lorsqu’ils sont « marqués » comme « sensibles ». Par contre, ils ne doivent pas être exhibés publiquement dans les images de profil ou de bannière. En outre, ils peuvent être supprimés par respect pour des personnes décédées ou leurs familles, en cas de demande de leur part en ce sens. Une autre mise à jour est prévue pour le 22 novembre sensée prendre en compte les dernière tendances en matière de comportement en ligne, la prise en compte du contexte social et culturel et les attentes sur ce qui est permis sur Twitter.


Au final, il ne reste plus qu’à voir comment la plateforme de microblogage va appliquer ces règles. Tour à tour critiquée pour son laxisme ou sa censure, la modération du réseau social aura fort à faire pour contenter tout le monde. En même temps, on peut se poser la question de savoir s’il est dans son intérêt de faire disparaître totalement ce qui contribue en partie à sa notoriété.

Après tout, ne vaut-il pas mieux un bad buzz que pas de buzz du tout ?

 

 

 

Article rédigé par Thierry Randretsa

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise