My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
Tendances, entrepreneuriat, innovations et actualité digitale : Facebook lance un programme pour les créateurs de contenu gaming
RETOUR
News - Réseaux sociaux

Facebook lance un programme pour les créateurs de contenu gaming

31/01/2018

Avec « Gaming Creator Pilot Program », Facebook prend à bras le corps le marché de la diffusion de jeu vidéo en direct. De quoi inquiéter Twitch et Youtube Gaming ?

Réseau social, forum, messagerie, publication d’informations internationales, nationales et locales, petites annonces, offres d’emploi… L’emprise de Facebook sur l’ensemble des activités humaines grandit chaque jour un peu plus. Dernière cible en date : le streaming de jeu vidéo.

 


Un programme pour les créateurs de contenu gaming


À vrai dire, cela fait un petit moment que les gamers se sont saisis de la plateforme pour diffuser leur partie en direct en passant par Facebook Live. StoneMountain64 est l’un des plus fameux d’entre eux réunissant à lui tout seul plus d’un million d’abonnés. Mais pour Facebook, ce n’est que le début. Il s’agirait maintenant de voir les choses en grand.

C’est pourquoi l’entreprise lance Gaming Creator, un programme pilote censé aider les créateurs de contenu gaming. Il s’articule autour de quatre axes. Premièrement, il a pour but d’aider à construire des communautés plus significatives et engagées qu’ailleurs. Deuxièmement, il s’agit d’accroître la découverte et la distribution à travers Facebook et ses acquisitions Instagram et Oculus (cette dernière étant consacrée à la réalité virtuelle). Troisièmement, Facebook veut donner à ces créateurs les outils dont ils ont besoin pour gagner leur vie. Quatrièmement, ces derniers doivent pouvoir s’épanouir à tous les niveaux.

 


Y a-t-il un pilote dans le programme ?


Concrètement, qu’est-ce que cela signifie ? Cela implique une architecture technique permettant de streamer dans des conditions décentes, c’est-à-dire en 1080p 60FPS (soit en haute définition à soixante images par seconde). Or, il semble que Facebook ne soit pas tout à fait au point sur ce plan. Un “question/réponse” organisé sur le forum Reddit avec le vice-président de la ligue d’e-sport Electornic Sports League (ESP) Ulrich Schulze avec laquelle Facebook a conclu un partenariat a fait remonter des problèmes techniques rencontrés par les utilisateurs. Certains d’entre eux ne savent même pas où se trouve l’application dédiée au streaming sur Facebook ! De manière générale, cette dernière n’offre pour le moment pas le même confort que celui proposé par ses concurrents Twitch (propriété d’Amazon) et Youtube Gaming (propriété de Google) si on en croit ces retours. C’est également ce que dit en substance Ulrich Schulze.

Par ailleurs, une plateforme de streaming doit se doter d’un système de monétisation qui fonctionne pour attirer les créateurs de contenu. Facebook dit « explorer activement des moyens pour les fans de soutenir leurs streamers favoris via des paiements lors de certains diffusions en direct sur Facebook ». Si on en croit le site Techcrunch, il est désormais possible de donner des pourboires (tips) d’un minimum de trois dollars. Ceux-ci ne donnent pas droit à une quelconque récompense aux contributeurs même si Facebook réfléchit à différentes options. En outre, nous ne savons pas encore quelle est la part prise par l’entreprise sur ces sommes d’argent.

 


La taille compte


Ces insuffisances montrent à quel point le programme n’en est qu’à ses débuts. Il est d’ailleurs possible d’y participer en s’inscrivant sur cette page. Ces manquements n’entament en rien la volonté de Facebook de faire main basse sur le streaming de jeu vidéo. En effet, le réseau social a un argument de poids : ses deux milliards d’utilisatrices et d’utilisateurs. Cette manne représente une occasion inespérée de démocratiser une pratique encore réservée aux connaisseurs. Cela est encore plus vrai pour l’e-sport dont l’audience ne cesse de croître. C’est la raison pour laquelle Facebook se lance dans ce domaine avec l’ESL, l’une des principales ligues de sport électronique. Sa première diffusion a commencé le 23 janvier avec le jeu de conquête territorial DOTA 2. La seconde débutera le 13 février : elle concernera le jeu de tir tactique à la première personne Counter Strike : Go.

Au-delà du gaming, nul doute que ces initiatives rejoignent les vœux de Zuckerberg de recentrer son réseau social sur les « interactions sociales significatives ». Quoi de mieux pour cela que le stream d’un gamer chevronné montrant son « skill » devant un public ébahi ou celui d’un joueur moins doué mais sachant communiquer avec humour et intelligence avec sa communauté ?

 

 


Article rédigé par Thierry Randretsa

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise