My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
Tendances, entrepreneuriat, innovations et actualité digitale : Google : les opérateurs avancés à utiliser pour une recherche fructueuse
RETOUR
Fun - Tendances

Google : les opérateurs avancés à utiliser pour une recherche fructueuse

Toutes les astuces de Google

13/10/2017

Google regorge d’astuces en tout genre pour effectuer des recherches précises. Parmi elles, il y a les opérateurs avancés. À utiliser sans modération.

Avec des milliers de milliards de pages indexées, il peut être difficile d’obtenir un résultat satisfaisant sur Google. Qu’à cela ne tienne. Des outils permettent d’affiner vos requêtes afin de tomber sur le Saint Graal, à savoir la page qui répondra exactement à votre demande. Ce sont les opérateurs avancés.

 

 

L’opérateur « site: »

 

Il est utile pour retrouver un contenu dans un site web, particulièrement si ce dernier n’a pas de boîte de recherche. Pour l’utiliser, vous devez taper « site: » dans Google suivi de l’URL du site en question, le tout sans espace (cela vaut pour tous les opérateurs qui vont suivre). Puis, vous entrez le ou les termes de recherche. Si vous n’entrez pas ce ou ces derniers, vous obtiendrez le nombre de pages indexés du site par Google. C’est une information capitale si vous êtes administrateur ou référenceur d’un site et que vous souhaitez savoir si celui-ci est bien pris en compte par le moteur de recherche. Dans ce cas, jetez également un coup d’oeil à l’ordre dans lequel s’affichent les résultats. Il vous donne une idée de leur niveau de pertinence. Cela est une bonne indication pour connaître les contenus qui marchent sur votre site.

Autre exemple d’utilisation de l’opérateur « site » : les réseaux sociaux. Après tout, ce sont aussi des sites internet ! Par conséquent, l’opérateur fonctionne avec eux. Appréciable si vous voulez savoir ce qui se dit sur tel ou tel sujet.

 

 

L’opérateur « intext:»

 

Comme son nom l’indique, il permet de retrouver un mot ou une expression dans un contenu particulier. Petite piqûre de rappel : n’oubliez pas que les opérateurs peuvent se combiner. En l’espèce, il est tout à fait possible d’utiliser « site » avec « intext » si vous cherchez un contenu avec les termes de requête sur un site précis. Vous pouvez ajouter un opérateur booléen comme les guillemets si vous recherchez une expression exacte. Imaginons, une requête relative aux casques de réalité virtuelle sur le site My Jalis, cela donnerait :

site:www.myjalis.fr intext :«casque de réalité virtuelle»

 

 

Les opérateurs « Allintitle: », « AllinURL: » et « related: »

 

Là encore, tout est dans le titre si on peut dire puisque cet opérateur permet d’avoir toutes les pages web dont la balise titre incluent les termes de la recherche. À employer si vous désirez connaître le sujet traité par un site (à associer donc avec « site: »).

Dans le même ordre d’idée, vous avez la possibilité de rechercher un ou plusieurs termes, cette fois-ci dans l’URL même des pages avec l’opérateur « AllinURL: ».

Pour dénicher des sites web traitant d’un sujet similaire à un autre, il faut se servir de l’opérateur « related: ». À ne pas oublier si vous souhaitez connaître vos concurrents.

 

 

L’opérateur « filetype: »

 

Quelque peu différent des précédents, cet opérateur n’en est pas moins d’une efficacité redoutable pour effectuer une recherche sur un type précis de fichier. Évidemment, pour fonctionner, vous devez l’associer à une requête, elle-même susceptible d’être accolée à un autre opérateur. « Filetype » accepte notamment les fichiers PDF, PNG, JPG, SVG, GIF, DOC, XLS, ou PPT.

 

 

L’opérateur « info: »

 

Nous finissons avec l’opérateur « info: » qui en regroupe plusieurs. Il doit être suivi d’une URL d’un site ou d’une page web. Une fois la commande tapée, vous accéder à plusieurs informations :
la version en cache de l’URL permettant de savoir celle de la page enregistrée par Google ;
les pages similaires à l’instar de l’opérateur « related : » ;
les pages contenues dans le site ;
les pages contenant la requête tapée après l’opérateur « info: ».

En définitive, il ne faut pas hésiter à mixer ces différents opérateurs, sans oublier les opérateurs booléens. En restreignant le nombre de résultats, ils permettent de tomber plus rapidement sur le contenu désiré qui, en temps normal, se serait noyé dans l’océan de la multitude des pages indexées par Google.

 

 

 

Article rédigé par Thierry Randretsa

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise