My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
RETOUR
News - Tech

Google Panda : c'est quoi ?

Maîtrisez cet algorithme et optimisez votre référencement

02/03/2018

En février 2011, Google introduit le premier filtre algorithmique pénalisant : Panda. Malgré cette appellation attendrissante, ce filtre est pourtant en charge de pénaliser les sites internet de qualité médiocre...

Lassé de compter de plus en plus de sites internet de trop mauvaise qualité, le leader des moteurs de recherches décide de reprendre les choses en main et pour ce faire élabore et lance son premier filtre algorithmique pénalisant : Panda (en hommage à l’un de ses pères, Navneet Panda). 

Sa mission ? Pénaliser les sites proposant du piètre contenu, du contenu insuffisant ou encore du contenu plagié. 

Son but ? Améliorer la pertinence des moteurs de recherches et du référencement naturel. 

Deux mois après son apparition, ce “filtre de nettoyage” est lancé dans le monde entier mais ne concerne uniquement les requêtes en anglais. Il faudra attendre août 2011 pour qu’il sévisse dans l’hexagone.

 


Le contenu : critère primordial pour Google


Avec ce nouveau filtre, Google souhaite nettoyer les résultats des moteurs de recherches afin de ne conserver que les contenus les plus riches/pertinents. Ni les sites aux contenus dupliqués, ni ceux au faible référencement ne sont maintenus en tête de liste. Désormais, le contenu d’un site devient l’indice primordial. Pas question d’en mettre un en avant qui ne réponde pas à ce critère.

Avec l’arrivée de Panda, le référencement naturel s’observe différemment, tout comme l’optimisation des sites et leur visibilité. C’est la première fois que l’univers du référencement est sanctionné... et assurément pas la dernière.

 


Quels types de sites ciblés ?


Parmi les sites figurant dans le viseur de Google Panda : ceux aux contenus faiblessans valeur ajoutée, au plagiat récurrent, ceux sans grande utilité, etc. Mais le trafic d’un site (nombre de visites conséquent ou non) et sa fréquence de recherche par les internautes peuvent jouer en sa faveur.

Concrètement, sont concernés majoritairement les sites agrégateurs de contenu (reprise de contenu sur d’autres sites), les sites comparateurs de prix (Google ayant investi dans Google Shopping, inutile d'expliquer pourquoi...), les forums (souvent sans contenu inédit et sans réponses aux questions que se posent les internautes).

Le géant du web, très précautionneux et souhaitant à tout prix répondre aux attentes des cybernautes, n’hésite pas non plus à prendre en compte les avis négatifs laissés sur un site.

Pour finir, voici une liste (non exhaustive, car en évolution constante) des pratiques sanctionnées par Panda : 

Le cloaking : procédé permettant de présenter un contenu différent aux bots (robots) et aux humains, par détection du user_agent ; 

Le spinning : méthode de réécriture d'un contenu, pioché dans un autre site ;

Le scraping : méthode du copier-coller pure et simple, clairement visée et pénalisée par Panda donc vivement déconseillée. 

Un dernier conseil : non seulement Panda ne cesse d’évoluer avec Google, mais de surcroît il n’est pas le seul à sévir sur la toile (Colibri, Opossum, Pingouin,... sont également de la partie), alors prudence !

 

 


Article rédigé par Clélia Ripoll

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise