My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
RETOUR
News - Référencement

Qu’est-ce que Google Pingouin ?

Algorithme et netlinking

12/03/2018

En 2011, Google lançait Google Panda, un algorithme pénalisant les contenus des sites internets dits de mauvaises qualités, qui abusent entre autres de plagiat et duplication. Son but ? Réduire le positionnement de ceux qui ne respectent pas ses conditions. Et en 2012, la firme de Mountain View sévit davantage, en donnant naissant à Google Pingouin... un chasseur de netlinking abusif ou non qualitatif.

Afin de stopper les nombreux sites qui tentaient de manipuler leur visibilité avec des pratiques de SEO non-conformes, Google lance en 2012 un nouveau filtre de nettoyage... Pingouin. Ce dernier a vu le jour dans le but de sanctionner les utilisateurs abusant de netlinking.

 


Des pratiques de référencement abusives


Pour bien comprendre pourquoi Google a lancé son filtre algorithmique Pingouin, il est important de revoir les bases du référencement naturel : Pour qu’un site internet ressorte en première page du moteur de recherches, ce dernier doit être bien référencé. Pour cela, il n’y a pas de secret : contenus de qualité et mots-clés pertinents sont la clé d'un site bien optimisé.

Seulement parfois, les utilisateurs du web en abusent. En effet, pour avoir leurs mots-clés répétés un maximum de fois dans leurs contenus publiés, ils n’hésitent pas à les placer partout (dans l’URL, dans les balises, dans le H1 voire le H2 et autres sous-titres). Une méthode peu appréciée par Google, qui s’est senti obligé de prendre des mesures adéquates afin de rectifier au mieux les sites malhonnêtes.

Mais l’utilisation de mots-clés n’est pas la seule pratique à être exagérée à l’époque, puisque le moteur de recherches s’est également aperçu que l’utilisation de backlinks et netlinkings était également abusive chez certains. Bien que cette technique favorise en effet le référencement et qu’elle permet d’optimiser une page ou un article, il faut bien évidemment l'utiliser dans les règles. Inutile donc de multiplier les liens de mauvaise qualité, qui ne renvoient que sur des pages sans thématique commune ou sans grand intérêt.

En 2011, il y avait ceux qui utilisaient des méthodes de plagiat et de duplication pour remonter dans les résultats Google. En 2012, c’était l’utilisation de backlinks et netlinking qui était la plus récurrente, afin de voir le ranking de sa page grimper.

Bien sûr, l’utilisation abusive de backlinks et netlinkings n'est pas le seul facteur pris en compte par le filtre Pingouin. Voici les suivants :

- l’ancre du lien ;

- le ratio dofollow / nofollow (pertinence des liens contre ceux sans intérêts) ;

- l’autorité du domaine (popularité du site) ;

- la répartition des Top Level Domains (liens échangés avec des sites à forte notoriété) ;

- la thématique de la page ;

- les liens sitewide ;

- la fréquence d’obtention des liens.

A la différence de Panda qui pénalisait la totalité des sites internet aux contenus médiocres, Pingouin sanctionne seulement certaines pages frauduleuses, qui ne sont d’ailleurs pas supprimées. La seule pénalité est la réduction de leur visibilité en termes de référencement dans le moteur de recherches.

 


Mon site, visé par Google Pingouin ?


Pour savoir si vous avez été la cible d’une pénalité Pingouin, il n’y a pas de secret. Si votre site a fait l’objet d’une baisse de trafic à partir du 25 avril 2012 (lancement du nouveau filtre algorithmique) alors aucun doute : vous avez été touché.

Si vous avez pu observer, après le déploiement de l’algorithme, votre site chuter en termes de positions dans les SERP (résultats de Google), que vous êtes ainsi passé de la première page à la 3ème, là encore, il se pourrait bien que le changement vienne de Pingouin.

N’hésitez pas non plus à suivre régulièrement votre positionnement, notamment après chaque nouvelle mise à jour. Votre visibilité pourrait être touchée brutalement juste après un énième update. D’ailleurs, n’hésitez pas à effectuer la même analyse sur un moteur de recherches autre que Google, afin d’observer votre positionnement.

Bien évidemment, la technique la plus sûre pour savoir si vous faites partie des victimes de Pingouin reste encore la recherche avec le nom de votre site : si vous ne ressortez pas dans les résultats, cela ne fait aucun doute : Pingouin vous a exterminé !

 


Eviter et sortir de la pénalité Pingouin


Pour éviter toute sanction de la part de Google Pingouin : il faut faire du bon netlinking, naturel et sans en abuser.

En effet, pour avoir un netlinking dit “naturel”, le site internet, s’il a une thématique intéressante, du contenu adapté, une qualité rédactionnelle forte en référencement etc., devrait alors pouvoir avoir naturellement des liens vers lui par d’autres sites.

Bien évidemment, un nouveau site aura forcément plus de mal à susciter l'intérêt des autres, notamment des internautes. C’est pourquoi la stratégie du netlinking doit être minutieusement pensée et réfléchie. Inutile ainsi d’optimiser les ancres sur un même mot-clé : diversifier ces derniers, qui sont tout de même importants. Favoriser également le netlinking avec des sites aux thématiques similaires ou qui se ressemblent. Enfin, dites adieu aux échanges de liens inutiles et sans logiques, aux achats de liens, etc. Google veut de la sincérité et de la confiance avec ses utilisateurs.

Mais si le filtre vous pénalise par vos mauvais comportements, le moteur de recherche vous laisse la possibilité de vous racheter. Pour cela, il est nécessaire de faire l’analyse de vos backlinks avant de supprimer ceux de mauvaise qualité et sans aucune nécessité.
N’oubliez pas de diversifier vos ancres afin de rester dans une bonne proportion sur les ancres de liens choisies. Enfin, pensez également à dénoncer les backlinks des autres sites qui sont eux-même sans contenu pertinent.


Après sept mises à jour, Google Pingouin 7 (aussi appelé Google Penguin 4.0) fait désormais partie du coeur de l'algorithme du moteur de recherches.

 

 


Article rédigé par Clélia Ripoll

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise