My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
RETOUR
News - Réseaux sociaux

Twitter mise sur la longueur

Le tweet long est arrivé

13/11/2017

Ca y est ! C’est fait ! Nous vous en parlions il y a quelques temps lors de la phase de test. Twitter a mis fin à la limite historique des tweets à 140 caractères.

Désormais, les utilisateurs et utilisatrices de la plateforme de microblogging peuvent tweeter en 280 caractères. Le changement a été motivé par le confort d’usage. Historiquement, seuls 9 % des tweets en Anglais rentraient dans la limite des 140 caractères. Cette contrainte s’avérait chronophage puisque les twittos passaient le plus clair de leurs temps à modifier leurs messages pour qu’ils rentrent dans l’espace imparti. Ce qui était une expérience frustrante et quelque peu risquée pour la grammaire et l’orthographe sacrifiées sur l’autel de la concision, faisait aussi le charme et l’identité de la plateforme de l’oiseau bleu.

 

 

140 x 2 = $ x 2 ?

 

Dans un billet publié sur le blog mardi 7 novembre, Aliza Rosen, la cheffe de produit de la société, a indiqué que le passage aux 280 caractères s’est avéré concluant. L’objectif a été atteint. Les testeurs ont fait part de l’amélioration de leur expérience utilisateur. Non seulement il est plus facile de s’exprimer sans avoir à se soucier de l’espace d’expression allouée, mais cela a aussi impacté de façon positive la capacité à trouver de bons contenus. Cela a également entraîné l’augmentation de la production de tweets et de l’engagement (à travers les likes, les retweets et les mentions). Les usagers ont constaté une hausse du nombre de leurs abonnés.

Twitter en retire aussi du profit avec plus de temps passé sur le réseau social. Une nouvelle qui n’est pas pour leur déplaire, le doublement du nombre de caractères ayant aussi été justifié par les difficultés financières que rencontre le groupe. En effet, il enregistre une perte de 116 millions de dollars au second semestre et ne parvient pas à dépasser la barre des 328 millions de profils.

 

 

280 caractères de créativité

 

Néanmoins, cette mesure semble se présenter sous les meilleurs auspices tant on voit fleurir un peu partout des messages profitant de cette nouvelle largesse. Une attitude qui tranche quelque peu avec les réactions tièdes pour dire le moins qui avaient suivi l’annonce de la phase de test. Non, les 280 caractères n’ont pas tué Twitter. L’apocalypse n’a pas eu lieu. La brièveté reste la norme : Facebook et ses posts de 63 000 caractères sont hors de portée.
Seuls 5 % des messages ont dépassé la limite originelle pendant les tests ; 2 % sont allés au-delà des 190 caractères. Dès lors, le fil d’actualité ne devrait pas bousculer grandement les habitudes de lecture. D’ailleurs, il faut savoir qu’un tweet agrémenté d’une image ou d’un sondage occupe plus d’espace qu’un gazouillis de 190 caractères.

Par ailleurs, les twittos se sont emparés du nouvel espace alloué pour faire preuve de créativité avec le hashtag #280characters. Ainsi, on a pu constater de nombreux clins d’oeil à la culture pop comme l’acteur Isiah Whitlock Jr déclamant tout du long le juron préféré de son personnage, Clayton Davis, dans la série The Wire. Dans un autre genre, le studio d’animation Koei a pu exprimer toute la hargne du cri des Super Sayien du manga Dragon Ball. De son côté, la NASA s’est fendue d’un joli message illustré en remerciement à Twitter. Vous en trouverez beaucoup d’autres avec le mot-dièse susmentionné.

 

 

Des noms plus longs

 

La focalisation sur les tweets a fait oublié une autre nouveauté importante du réseau social. Dorénavant, le nom du compte peut atteindre les 50 caractères alors qu’il était limité jusqu’à présent à 20. Ce changement est le bienvenu pour les marques ou les personnes dont la dénomination ne rentrait pas dans l’espace imparti. Là encore, la créativité peut être de mise avec l’ajout d’emojis pour attirer le regard. Attention : il ne faut pas confondre ce nom avec le nom d’utilisateur qui apparaît dans l’URL du profil qui est personnel et unique. Il est limité à 15 caractères.

En attendant une prochaine réforme ?

 

 

 

Article rédigé par Thierry Randretsa

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise