My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
Tendances, entrepreneuriat, innovations et actualité digitale : Facebook se lance dans les publications en 3D
RETOUR
News - Réseaux sociaux

Facebook se lance dans les publications en 3D

23/02/2018

Il est désormais possible de créer des posts en 3D sur Facebook. Une innovation qui laisse présager des possibilités intéressantes dans les domaines de la réalité virtuelle et de la réalité augmentée si la technique suit.

La 3D est-elle le nouvel eldorado de la portée organique des contenus sur les réseaux sociaux ? Il est encore un peu tôt pour se prononcer, le format vidéo tenant encore le haut du pavé. Mais certains indices ne trompent pas.

 

Du contenu en 3D sur son fil d’actualité


Ainsi, Facebook permet depuis peu la publication de contenu en trois dimensions. L’entreprise a annoncé par la voie de son superviseur de produit et de service Aykud Gönen le soutien du format glTF 2.0 qui améliore le rendu des objets 3D aussi bien au niveau de la lumière ou que des textures. La mise à jour de la Graph API (interface de programmation pour les graphismes) introduit la possibilité de partager un modèle 3D directement dans le fil d’actualité. Il suffit juste de faire un « glisser/déposer » : simple comme bonjour !





L’objectif est aussi de soutenir les développeurs et les artistes dans ce domaine. La Graph API est censée faciliter le partage de leur création depuis n’importe quelle application. Il leur est également possible de diffuser un contenu 3D sur Facebook depuis leur site web. Un certain nombre d’entreprises se sont déjà lancés dans l’aventure. Ainsi, Lego a mis en ligne un perroquet multicolore que l’on peut manipuler à sa guise. La page Facebook du film Jurassic World permet de « toucher » en toute sécurité un velociraptor. Dans un autre genre, Sony nous montre un sac à main scanné par la caméra du smartphone Xperia XZ1.

 

Les interactions avec la VR et l’AR


Ce n’est pas tout. La 3D telle qu’envisagée par Facebook promet des interactions inédites par rapport à ce qu’offraient jusqu’à maintenant la photo et la vidéo. En effet, la firme de Menlo Park ne cache pas ses ambitions dans le secteur de la réalité virtuelle. Elle dispose de son propre casque, l’Oculus Rift, bientôt complété par une version low cost, l’Oculus Go. En plus des jeux vidéo et des applications en VR, le casque supporte Facebook Spaces, l’espace du réseau social dédié à la réalité virtuelle. En plus d’entrer en contact avec vos amis, vous pouvez dorénavant intégrer des objets en 3D. Là encore, le potentiel de création et d’interaction semble vertigineux à l’instar de ce que propose un Second Life mais avec plus de moyens et pas moins de deux milliards d’utilisateurs.

Dialoguer en réalité, même virtuelle, n’est-il pas le meilleur moyen de produire ces « interactions significatives » que Mark Zuckerberg promeut après avoir suscité la polémique des fake news en voulant mettre la recherche d’information en avant ? La VR est à même d’engendrer des échanges vivants loin du caractère statique de l’écrit ou de l’image, tout en étant plus immersive que la vidéo, simple défilement d’images sur un écran désespérément plat.


Par ailleurs, Facebook prévoit d’intégrer les objets 3D à la réalité augmentée. L’idée serait de les placer dans un environnement réel à l’aide de son smartphone à l’image de ce que propose Ikea. L’application de l’entreprise suédoise permet de visualiser ses produits à l’intérieur de sa maison grâce à la réalité augmentée, sans avoir à se rendre en magasin. Nul doute que les potentialités dans le domaine du commerce en ligne sont énormes avec le parc d’usagers de la plateforme.

Plus près de nous, il ne serait pas étonnant de voir débarquer prochainement des photos ou des couvertures de profil en 3D sans oublier des emojis personnalisés à l’image de ceux de l’iPhone X produits grâce à sa technologie de reconnaissance faciale. À l’heure où Facebook est déserté par les jeunes, ce genre de « gadget » technologique est susceptible de séduire cette partie de la population.

 

 


Article rédigé par Thierry Randretsa

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise