My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
Tendances, entrepreneuriat, innovations et actualité digitale : « Réparations » tous azimuts chez Facebook
RETOUR
News - Réseaux sociaux

« Réparations » tous azimuts chez Facebook

La suite de l’affaire Cambridge Analytica

02/04/2018

Après les révélations de l’affaire Cambridge Analytica, Facebook tente de calmer le jeu en annonçant des mesures plus soucieuses de la vie privée.

Rien ne va plus chez Facebook qui ne sait plus comment se dépêtrer des retombées de l’affaire Cambridge Analytica. Alors que son titre en bourse est en chute libre à mesure que les enquêtes et les demandes d’audition se multiplient des deux côtés de l’Atlantique, la firme de Menlo Park n’en finit pas d’éteindre les incendies provoqués par la société Cambridge Analytica. Pour rappel, cette dernière a collecté les données de 50 millions d’utilisateurs du réseau social et s’en est servie pour influencer le résultat des élections présidentielles américaines de 2016 via du ciblage publicitaire. Des négligences de Facebook dans la gestion du dossier, notamment son manque d’autorité pour demander la suppression des données détenues par Cambridge Analytica, le débat s’est élargi au peu de cas fait à la vie privée sur cette plateforme, un phénomène pourtant connu de longue date.

 

 

Un changement d’interface plus centré sur la protection des données personnelles

 

C’est pourquoi la communication récente de Facebook est centrée sur cet aspect. Ainsi, Erin Egan, responsable de la protection de la vie privée, et Ashlie Beringer, responsable juridique adjointe, se sont fendues d’un message sur le blog du réseau social. Au programme : plusieurs mesures pour mieux contrôler ses données et ses paramètres de confidentialité. Ainsi, ces derniers seront regroupés en une page unique sur mobile au lieu d’être répartis sur une vingtaine de pages comme c’est le cas actuellement. Des raccourcis seront mis en place pour accéder plus facilement aux options de protection du compte. Il s’agit notamment de la possibilité d’installer une double authentification, du contrôle des informations partagées, de celles utilisées dans l’affichage des publicités et de la gestion de la visibilité des statuts du profil.

 

En outre, Facebook mettra à disposition des socionautes un outil appelé « Access Your Information » pour accéder plus facilement à ses informations comme les publications, les réactions et les commentaires. De là, l’utilisateur sera libre de supprimer ce qu’il ne veut plus laisser sur le réseau social. Il sera également plus facile de télécharger l’ensemble de ses données. Par ailleurs, il est prévu de mettre à jour les conditions d’utilisations pour les rendre plus accessibles et transparentes.

 

L’ensemble de ces mesures devraient être effectives d’ici quelques semaines. Cette rapidité de réaction est à nuancer. En effet, la plupart d’entre elles étaient prévues depuis longtemps, notamment en prévision de l’application du Règlement Général de Protection des Données qui entrera en vigueur le 25 mai prochain.

 

 

Des data brokers interdits d’accès à l’outil de gestion des publicités

 

Plus audacieux, Facebook a annoncé sur son blog la fermeture prochaine des catégories de partenaires. Cette fonctionnalité met à disposition des données supplémentaires dans le cadre des publicités sur la plateforme afin de faire un ciblage plus précis. Ces données sont achetées par Facebook à des data brokers comme Acxiom, Epsilon ou encore Experian. Ces entreprises sont spécialisées dans la collecte des data qu’elles soient en ligne ou hors ligne afin d’aider les marques dans leur prise de décision.

 

Cette pratique est légale et sa suppression n’aurait pas empêché la collecte massive de données opérée par Cambridge Analytica (qui est passée par une application). Toutefois, Facebook a cru bon de la bannir en raison du contexte actuel et peut-être pour se prémunir d’un futur scandale. La mesure sera effective dans les six prochains mois.

 

 

La présentation de la future enceinte intelligente de Facebook repoussée

 

Enfin, Facebook a décidé de ne pas dévoiler son enceinte connectée intelligente lors de sa prochaine conférence de développeurs F8 qui se tiendra en mai prochain. Il aurait été particulièrement malvenu de présenter un objet encore plus intrusif pour la vie privée. Installée en permanence dans votre domicile, l’enceinte de Facebook permettrait de discuter avec ses amis en vidéo selon les bruits de couloirs. Pour ce faire, elle recourrait à… la reconnaissance faciale. La compagnie réfléchirait actuellement à une autre manière de stocker les données. Initialement destinées au cloud, il est possible que cela se fasse finalement sur l’appareil même, à la manière dont fonctionne l’iPhone X.

 

Pour l’instant, nous ne savons pas encore si la sortie de l’appareil prévue pour l’automne 2018 sera affectée.

 

 

 

Article de Thierry Randretsa 

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise