My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances My Jalis - Actualité digitale et décryptage de tendances
RETOUR
News - Tech

Clash virtuel sur Instagram

Lil Miquela et Bermuda agitent la toile

21/04/2018

Depuis quelques jours, un clash oppose deux influenceuses sur Instagram. Originalité : elles sont toutes les deux virtuelles.

C’est l’histoire du moment qui alimente les cancans numériques. Mardi 17 avril 2018, un événement a secoué la planète Insta : le compte de Lil Miquela a été piraté.

 

 

Lil Miquela, star d’Instagram

 

Qui est-elle ? De son vrai nom, Miquela Sousa, cette jeune femme américaine de 19 ans d’origine brésilienne est une star du réseau social depuis deux ans. Cumulant plus d’un million d’abonnés, elle publie régulièrement des photographies d’elle dans des vêtements ou avec des accessoires de marque (comme Prada) et collabore avec des pointures comme le photographe et réalisateur David Lachappelle. Parallèlement, elle a embrassé une carrière de chanteuse avec deux singles disponibles sur Spotify.

 

Jusque là rien que de très normal.

 

Sauf que la surnommée Lil Miquela est virtuelle. Autrement dit, elle n’existe que par IRL comme on dit sur les Internets. Lorsque vous regardez attentivement ses photographies, vous remarquez que son visage a été modélisé en trois dimensions. Par contre, son corps semble bien réel, ce qui a pu alimenter les spéculations sur la réalité du personnage.

 

 

Bermuda, la rivale

 

Toujours est-il que cette ambiguïté ne plaît pas à tout le monde. C’est le cas de Bermuda. Mise à part son artificialité, tout les oppose. L’une est blonde, l’autre brune. L’une est une fervente supportrice de Donald Trump, l’autre milite en faveur des migrants et du mouvement « Black Lives Matter ». L’une prétend être authentique quand l’autre ne serait qu’une fashionista superficielle. Depuis quelques mois, Bermuda a décidé de s’attaquer à Lil Miquela à qui elle reproche son manque de transparence sur sa véritable identité avec pour seule réponse un silence radio.

 

Les hostilités sont montées d’un cran le 17 avril avec le piratage du compte Instagram de Miquela par Bermuda. L’opération s’est accompagnée d’un chantage : celui de révéler au monde son identité dans les 48 heures, sans quoi Bermuda le ferait à sa place.

 

Finalement, le compte de Miquela a été restauré et les deux influenceuses adverses ont enterré la hache de guerre le temps d’un selfie (publié sur Instagram, bien évidemment). La victime de l’attaque informatique a fini par lever le voile sur son vrai visage : elle n’est pas une personne humaine, contrairement à ce qu’elle a pu affirmer dans le passé.

 

 

La face cachée des influenceuses virtuelles

 

Mis à part quelques fans inconditionnels de l’influenceuse, cette révélation n’est une surprise pour personne. Bien plus fascinants sont les tenants et aboutissants mystérieux d’une histoire qui a tenu en haleine de nombreux internautes.

 

Se pose notamment la question de l’origine de ces personnages virtuels. Pendant un temps, Bermuda a prétendu qu’elle et sa collègue étaient des créations de Daniel Cain, le fondateur de la société « Cain Intelligence ». Cette information a par la suite été validée par Lil Miquela. Sauf que l’histoire ne s’arrête pas là. Conçue à l’origine pour servir les humains, la fembot a été arrachée de sa condition d’esclave par une entreprise dénommée Brud. C’est à ce moment qu’elle s’est vue attribuée les traits d’une personne humaine existante du nom de Miquela Sousa. Brud l’a également reprogrammé pour qu’elle soit libre.

 

Faut-il croire les stars virtuelles sur parole ? On peut en douter puisque Cain Intelligence et son patron ne sont pas plus réels que leurs prétendues créations. Par contre, la société Brud semble vraiment exister comme l’atteste un message publié sur son compte Instagram le vendredi 20 avril. Composée d’une petite équipe d’artistes, d’ingénieurs, de roboticiens et d’activistes, la compagnie spécialisée dans l’intelligence artificielle et la robotique défend un usage plus empathique et tolérant de la technologie. Pour preuve de leur authenticité, leur identité peut être vérifiée sur Linkedin. Le site The Cut dispose d’une source qui peut le confirmer.

 

On peut donc affirmer avec certitude que Brud est à l’origine de Lil Miquela. Mais de nombreuses questions restent en suspens. Qu’en est-il pour Bermuda ? Et quid de Blawko, le frère de Lil, qui dispose aussi d’un compte Instagram sur lequel il partage notamment sa passion pour Fortnite ? Enfin, quel est le sens de tout ça ? À l’heure où il devient de plus en plus difficile de distinguer le vrai du faux, n’est-il pas irresponsable de mettre en avant cette histoire dont, au-delà du caractère virtuel des personnages, bon nombre d’éléments (comme l’entreprise Cain Intelligence mais également le piratage du compte Instagram de Miquela si on en croit The Cut) sont mensongers ? Des théories postulent que cette opération viserait à habituer les humains à cohabiter avec les robots.

 

Cela serait raccord avec les objectifs poursuivis par la société Brud.

 

 

 

Article de Thierry Randretsa

A lire aussi

Vous aussi,
Partagez l'actualité de votre entreprise